07 septembre 2006

HISTOIRE DU CANTAL



Vous l'avez certainement étudié à l'école, le massif central était à la préhistoire un énorme volcan. Lui seul émergeait à la surface des eaux. Une sorte de grosse Tahiti locale. A cette époque MAURS LA JOLIE n'était pas le petite NICE DU CANTAL puisqu'elle était sous les eaux. Peut être y avait-il un récif de corail à ARPAJON-SUR-CERE, JUSSAC ou MAURIAC. Qui peut le dire.


 
Aussi, quand le premier auvergnat, donc le premier français, sortit de sa caverne blottie au flanc du monstre, il constata qu'il était seul sur terre. N'en croyant pas ses yeux il regarda vers les cieux et, écartant les bras en signe de victoire, il poussa un redoutable cri; celui que nous entendons encore lors de nos manifestations folkloriques : le célèbre "Rihouhou" de nos agiles et véloces danseurs de bourrée, qui vous glace le sang.


Plus tard, bien plus tard,quand les eaux se furent retirées, nous eûmes l'honneur de voir paraître, j'ai pas dit paître, notre petit pâtre Gerbert, de La Celle, plus connu sous le pseudo de Sylvestre-II, pape de 999 à 1003, pas longtemps mais plus que JP-1er.

Outre ce général d'empire dont j'ai oublié le nom et qui périt lamentablement (il est toujours lamentable de périr alors qu'on meurt avec gloire) dans une bataille au nom imprononçable, nous avons l'honneur de compter parmis nos hommes célèbres; Paul DOUMER. Remarquez bien, c'est un peu par hasard qu'il est des nôtres. Son père construisait la ligne de chemin de fer. Emile DUCLAUX bras droit et successeur de PASTEUR a vu le jour dans nos montagnes.


Mais c'est vrai, j'allais l'oublier! POMPIDOU. Ca c'est un nom qui fleure bon la gentiane. Elu président à la suite de DEGAULLE, il n'aura pas fait un très long mandant. cependant il laissera le souvenir d'un cantalou débonnaire. pour la petite histoire, à l'entré Est d'AURILLAC en venant de VIC/CERE et ARPAJON, constatant que le pont sur la Jordane n'avait pas été baptisé, un petit plaisantin avait fixé sur la rambarde une pancarte "PONT POMPIDOU". Je ne pense pas que ce soit BETTY BOOP.




Si l'on ne parle que très peu du cantal dans l'histoire de France, (hormis la séquestration de marguerite de Valois à CARLAT) c'est qu'elle était une province obscure, isolée des grandes routes du royaume, et je ne crois pas trahir la pensée de Mme Claude GRIMMER, historienne locale, en décrivant nos ancêtres comme des gens rudes et rustres, les femmes : des laiderons...Mais je vous l'affirme, ça a bien changé.





D'autres, moins cèlèbres je dois le dire se sont faits remarquer : TISSANDIER-DESCOUS sans qui nous n'aurions pas a vous présenter sur nos tables ce rustique SALERS fermier, puisqu'il a inventé la vache du même nom. Ces poètes locaux qui ont vanté, en langue d'oc, les charmes de l'autre vallée des rois : la vallée de l'Authre : - GANDILHON-GENSDARME et ses confrères:

- Arsène VERMENOUZE



Fernand PRAX (mon vénérable grand-père).









 

Plus près de nous Annick CHANCEL - Catherine ALRIC sont des femmes purement auvergnates. Comment! vous ne connaissez pas Annick CHANCEL. Et Sheila, ça vous dit quelque chose? Ah bon!

A demo motin.

4 commentaires:

  1. Bravo pour cette note qui parle avec humour de notre Cantal !

    RépondreSupprimer
  2. merci de ton passage Lieghtman
    que la lumière soit avec toi.

    RépondreSupprimer
  3. Hallo, hallo,

    La première femme ressemble à Catherine Deneuve??

    Que faut-il comprendre??

    Georg

    RépondreSupprimer

vos commentaires seront désormais lu avant d'être publiés sur ce site, merci de votre patience !

Vince "Africantal"