16 novembre 2006

Sous bois en novembre

Oulala !

Qu'est ce qu'elle a été dure, cette semaine!

Si j'avais su je n'aurais pas parlé de cloche de vaches. Pourtant, c'est beau les cloches de vaches, ça tintinnabule agréablement à nos oreilles, dans les alpages! Eh, bien, il y en a qui n'aiment pas ça! Bon, c'est leur problème. Ils préfèrent le bruit de leur "Four-wheel-Drive" et de leurs motos tous terrains.

Mais, et je suis désolé de généraliser et de porter des jugements sans appels. Qu'ils aillent le faire ailleurs! Et sans dégrader la nature.

Facile à dire. Mais où? Dans une salle équipée pour ça. Tiens! Dans le Grand Stade. Là, c'est bien, le Grand Stade? Allez! on dira tous oui. Sauf peut être les voisins du stade. Ah! je généralise encore. Ah, bon? Y a peu être des voisins qui aiment ça!

Bon! Puisque c'est comme ça, je vais faire un tour en forêt. C'est pas mal, la forêt, en ce moment! C'est ce que je me suis dit, hier après midi. Surtout qu'hier, il faisait un temps superbe. 18°. Pour un 15 novembre, pas mal! Pas de nuages, ou des petits qui filaient comme des flèches. Alors, j'ai pris mon VTT, du moins celui que mon fils m'a donné et je suis parti par les chemins et les vignes.


Je peux vous dire que, à part la petite montée pour sortir de mon lotissement, ça filait dur. Faut dire que j'avais le vent dans le dos. Et quel vent! Un vent du Sud. celui qu'on appelle le vent des fous à LYON. Celui qui fait remonter les eaux du Rhône jusqu'à GENEVE.

Non! Il ne fait pas ça. J'exagère. Mais ce qui est sûr c'est que quand il souffle, sur le Rhône, sa force s'opposant à celle du fleuve produit des vagues impressionnantes. Et vous les voyez écumer sur l'étrave des bateaux qui remontent vers le port autonome. Ce qui est sûr, c'est que lorsqu'il va s'arrêter, il va pleuvoir.


Dès l'entrée dans le sous bois, c'est le ravissement. Tapis de feuilles d'or sur le sentier. Éclairage tamisé, le bruit du vent dans les ramures.........Maaaaaaagique. Je me suis apitoyé devant un chêne victime de la tempête du siècle. Il avait du en voir du gibier, des amoureux. Et des bûcherons qui se sont dit : "Non, pas cette année. On verra la prochaine."

J'ai évité pas mal de profondes ornières creusées par les roues des "amoureux de la nature". Et j'ai traversé des vignes. Elles sont moins belles en se moment. Des feuilles, Y en a plus une. Il reste quelques grappes maigrichonnes, que les vignerons laissent "généreusement" aux passants et aux étourneaux. Ne vous étonnez pas si les étourneaux, ces oiseaux de malheur pullulent après ça! Je disais "généreusement" mais ,quotas obligent.

Je suis allé jusque sur les hauteurs de VILLEFRANCHE SUR SAONE et j'ai fait demi tour.

Mais c'est que ça n'était pas ma même chose, dans l'autre sens. le vent, il soufflait dans le sens contraire à ma progression. Et je m'en suis vu pour revenir. Même dans les descentes, je devais pédaler comme un forcené. Qui a déjà vu pédaler un forcené? Il ne doit pas y en avoir beaucoup en France. Toujours est il que je suis repassé dans la forêt.

ET qu'y avait il dans la forêt? Mmmmmmmmm? Des arbres? Oui, gagné! mais encore? Vous ne devinez pas? Je vais vous le dire. Des machins qui font du bruit, qui font peur aux chevreuils et aux petits lapins. des motos cross.

J'avais beau avancer, je ne les voyais pas. On aurait dit qu'ils me tournaient tout autour, mais n'étaient pas visibles. Ils s'en donnaient du plaisir! Brrrrrrrrrrrrrrrr. Qu'est ce que vous voulez faire? poser des barrières sur les chemins? Ils passent à côté. Faire des monticules de terres? Vous voulez rire, ils ne demandent que ça! Tendre des câbles au milieu des chemins? Tiens! C'est pas bête, ça. On est couvert, le maire a mis des arrêtés aux déboucher de chaque sentier!

On en arrive a dire "nportenaoiqu " avec ça. Quoiqu'il en soit, si vous voulez être tranquille, il faut aller où? Je ne sais pas.

Heureusement un peu plus loin, lorsque les bruits se sont tus, j'ai vu le Ciel qui me tombait sur la tête. Un rayon de soleil qui perçait la frondaison mourante dans une apothéose d'ors.


Dommage que vous n'ayez pas vu celà.

12 commentaires:

  1. Avec ce petit reportage, on a vu un peu de tout cela, bravo (pour le vélo :)!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Wictoria, tes visites se faisaient rares. je suis content je ton retour.
    rendez vous sur PP34
    A bientot

    RépondreSupprimer
  3. Vincent, je me permets de rectifier ce que tu affirmes et qui est faux.
    Mes visites ne sont pas "rares", détrompes toi.
    Simplement, je n'ai pas envie de tout commenter, comprends moi.
    Que ce soit ici ou ailleurs.

    En tout cas, je tiens à préciser que je lis absolument tous les articles publiés sur les blogs préférés (plus de 70 ! Mais mon temps est limité. Alors, il ne faut pas s'attendre à des commentaires pour tous les articles, je n'en ai simplement et honnêtement pas le pouvoir, tout simplement.

    D'autant que la plupart des commentaires impoent un fichu test de vérification des mots ce qui compliquent encore plus la saisie !

    Perso, j'ai eu 3 spam en 2 ans, alors je les efface après.

    Courage, écrire est le principal : fait le pour toi et seulement cela.

    RépondreSupprimer
  4. très belle sortie si on en juge et le texte et surtout les photos... Que ça doit être vivifiant tout cela ! Bon week end Vincent !

    RépondreSupprimer
  5. Je passais te dire que tu dois avoir raison pour Vaillant. C'était bien le canard de gauche en opposition à celui de ceux que mon oncle appelait "les curés..."
    Pif Gadget, arrivé après, devait aussi être un périodique supporté par le PC.
    J'ai eu l'occasion de travailler avec le fondateur, qui m'a expliqué comment c'est son idée du "gadget-lié" qui avait fait décoller le tirage...
    Je passe chez toi de temps en temps et te lis avec plaisir chez nos liens communs

    RépondreSupprimer
  6. Belle promenade !
    Je vois que vous avez un vent "des fous" . Ici, aussi on a l'Autan qui est un vent chaud et difficilement supportable , capable de donner des mots de tête et bien sûr qui rend un peu plus fou tous les fous !
    Ce vent est capable de souffler deux jours comme deux semaines et aussitôt qu'il fléchit , la pluie arrive et il ne souffle plus du tout !
    A plus tard !

    RépondreSupprimer
  7. On le voit avec tes photos ! joli sous-bois, il y en a peu chez nous ( le var), beaucoup d'incendie, les arbres sont différents et n'ont pas souvent ces jolies couleurs. On se rattrappe avec la mer...A bientôt. Sido.

    RépondreSupprimer
  8. Bravo pour tes articles qui sont toujours tres interressants a lire ...
    Bon les commentaires euh, sont ce qu'ils sont et comme le disait audiard "Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait ... on a bien raison de penser ce qu'on pense..."
    Continue tes petits billets d'humeurs et d'humour ...
    @ très bientôt cousin

    RépondreSupprimer
  9. Khate :
    D'ou le film "L'autant emporte le vent".
    LASIDO :
    Merci. Les forêts de persistants sont aussi très belles lorsqu'elles n'ont pas brûlées. Et la végétation méditerranéenne a son charme.
    YANN :
    Merci aussi. Sans les commentaires
    les blogs n'auraient pas de charme, comme les forêts.
    Pour la phrase, je crois qu'elle est de Coluche. a plus tous les deux

    RépondreSupprimer
  10. Je suis rural depuis 60 ans et dans les ardennes belges, où ce n'est vraiment pas la tradition, un cultivateur met des clarines à ses vaches depuis 20 ans. Ce bruit nous est devenu vraiment insupportable et nous empoisonne la vie C'est une obsession et cela ne se soigne pas. D'autres bruits (scierie du voisin) par ex, ne nous gènent pas. Il faut aussi essayer de comprendre les victimes de véritables nuisances sonores et les clarines sont parfois des nuisances de ce type. Quand la santé des uns est à mettre en balance avec le plaisir des autres, car dans notre région, les clarines ne sont que du folklore. Si je gène mes voisins, j'essaie au moins de faire un effort. Ne pas tondre la pelouse le dimanche par ex.

    RépondreSupprimer
  11. bonjour anonyme belge
    merci pour ton passage.
    je comprends bien ton souci.
    Il est normal que les agriculteurs mettent des cloches à leurs vaches dans les régions de montagne pour les raisons évoquées dans mon article sur ce sujet.
    Vrai que dans ton plat pays les vaches ne risquent pas de s'égarer comme chez nous.
    Mais les Ardennes ne sont elles pas un peu montagneuses?.

    RépondreSupprimer

vos commentaires seront désormais lu avant d'être publiés sur ce site, merci de votre patience !

Vince "Africantal"