27 novembre 2013

Ma nouvelle crèche provençale.


 Vous vous souvenez certainement de ma crèche que j'avais installée dans la véranda de ma maison du Rhône (actuellement en vente, si ça vous intéresse). Depuis la mort de ma femme je me suis installé dans mon Cantal natal.  J'ai donc dû repenser l'installation  de ma crèche.

Natal! Comme s'est étrange! Noël vient de Natal, vous le savez déjà!
J'ai pensé la déposer dans un local typique de ma région : L’aiguière.
Vous qui n'êtes pas nécessairement au courant des us et coutumes de ma région, une aiguière, n'est pas ce pichet en faïence, argent, étain, ou autres matières.



C'est une  dépendance de toute maison traditionnelle de haute Auvergne.  Elle est généralement érigée dans les murs de la construction et souvent "sous terrier". C'est donc une pièce fraîche et pourquoi pas humide.

 Les pierres qui la composent sont parallélépipédiques et de grosses dimensions pour soutenir le reste de la maison.  Sa forme est voûtée mais ne se termine pas en cul de four comme nos églises.Une margelle court le long de la paroi à mi auteur et une autre au fond en surplomb de l'autre.

On y rangeait la vaisselle et les ustensiles ménagers encore humides avant de les ranger dans les meubles. L'eau s'écoulait sur la margelle d'où elle était dirigée vers une sorte de petit évier creusé dans la masse au centre puis gouttait sur une grille d'évacuation  en contre bas où elle s'infiltrait dans le sol.

Voilà donc mon petit village installé.
A droite un pont romain enjambe le ruisseau qui sourd du rocher.
Mon moulin avait perdu ses ailes dans mon déménagement. Il est à présent tout neuf.

 La lavandière a déjà repris son poste aux abords de la cascade.

 Vue générale du village.


Une grande animation règne autour de la fontaine.

Il semble que ce soit jour de marché (de noël).
La vendeuse de tissus a déballé sa marchandise.
Le maraîcher sous son calicot discute avec un client alors que monsieur le curé sort du presbytère.
Le tupinier à droite attend le chaland.
Devant la poissonnerie  Barthomieu chargé de produits part livrer la clientèle.
Le meunier est déjà à pied d’œuvre avec son bourricot.

Devant l'Hôtel de ville, le Maire s'informe de la santé  de ses administrés auprès du Docteur.

Le ravi bade en contemplant les jeunes femmes du village qui dansent la farandole au son des galoubets et tambourins. A droite les boumianes reviennent de la fontaine romaine. 
Tandis que le pêcheur vient de remonter ses filets.
A gauche en haut l'aveugle Chicoulet et son fils Simoun partent faire les courses.
 Ils sont suivis de Grasset et Grassette.

                                                La Sainte Famille est déjà arrivée .
                                   Et déjà un berger apporte un agneau aux futurs parents.

     Sur le Pont romain une vieille chargée de fagots et Vincent le gentil vannier  rentrent au village.

Y a plus qu'à attendre le 25 décembre. D'ici là je tacherai de vous faire quelques gros plans.

Le verbe "bader" signifie bailler aux corneilles, être en extase.. 

20 commentaires:

  1. elle est toute mimi ta crèche Vincent!!

    RépondreSupprimer
  2. elle est toute mimi ta crèche Vincent!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci jean-Michel mais c'est pas la peine de répapier!!!
      ;o)

      Supprimer
  3. tu dois être très patient et minutieux pour faire cette superbe réalisation, et les explications sont super utiles pour la néophyte que je suis. Passe une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dans l'année prochaine je ferai un billet sur les aiguières. il y en a de toutes les tailles. Même de toutes petites.

      Supprimer
  4. Bien belle réalisation.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Jean.
      j'ai beaucoup apprécié ton blog. J'y reviendrai.
      bonne soirée.

      Supprimer
  5. Le quotidien d'une vie simple où l'on va à l'essentiel, voilà tout le charme de la crèche provençale.
    Joli tableau agréablement commenté : félicitations !

    RépondreSupprimer
  6. Merci ADM.
    Quand tu veux, tu passes avec ta petite fille. Elle aimera je pense.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Vincent,

    Eh non Vincent .... ce n'est pas moi qui ai commenté .... c'est Pascalette ma voisine et Premier Ministre du Ploucland qui l'a fait. Je suis admiratif devant ton travail Vincent, que dis-je devant ta passion ! C'est magnifique. Et tu as implanté cette œuvre dans la souillarde ... lieu si symbolique dans la maison aussi ! Avec mon amitié. JM L

    RépondreSupprimer
  8. Salut Jean-Michel. merci pour ton appréciation.
    Esquirou c'est pas toi? je croyais.
    Attention Jean-Michel!! La souillarde contrairement à ce que pensent certains, n'est pas la même chose que l'aiguière. La souillarde c'est plutôt une sorte de cave proprette où l'on aurait tendance d'entreposer les ustensiles habituels (qui servent souvent) de la "souillon" et quelques denrées comme le Cantal, les "combejous", les saucissons, le foudre de vin rouge..... Pas tout à fait la cave, pas tout à fait le garde manger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Châtaigneraie... j'ai vécu pendant mes vacances dans la famille on appelait ce lieu la souillarde. Maintenant ... je pense qu'ils devaient faire erreur sur la qualification.

      Supprimer
    2. Tout à fait!
      Je le dis. 'est une erreur souvent commise. Et si tu cherche "souillarde" sur internet tu tombes sur des images d'aiguières.

      Supprimer
    3. Mais bon! Si un lecteur peux nous éclairer et confirmer l'un ou l'autre des termes, j'accepte. Mais il faut en être sûr. Ce qui me conforte dans mon sentiment c'est que dans les maisons de caractères, il existe les deux en même temps avec les deux expressions bien sûr.

      Supprimer
  9. coucou
    toujours aussi belle cette crèche!! gros bisous mon Vincent

    RépondreSupprimer
  10. une bien jolie manière de sauver les meubles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Micheline. Comment vas tu?
      bises

      Supprimer
  11. Quelle ingeniosite que cette aiguiere! Je n'en avais jamais entendu parle.
    Ici nous avons un "vide sanitaire" ce qui n'a rien a voir mais dont j'ai decouvert la fonction et l'existence lorsque nous avons commence a chercher des maisons dans le coin. Je lui prefererais bien sur une aiguiere.
    Ta creche est simplement magnifique avec tous ces details, on doit passer de longs moments devant pour en voir les details et en decouvrir a chaque fois que l'on se penche dessus.
    Je m'imagine le regard des plus jeunes lorsqu'ils la redecouvrent chaque annee.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Thérèse.
      *lorsque j'aurai défait la crèche après les fêtes je ferai un petit topo sur les aiguières. Si je peu avoir l'autorisation de voisins je ferai voir divers types de cette pièce importante des maisons cantaliennes. mais le cantal n'est pas le seul département à en avoir.
      Pour l'instant les enfants n'ont pas encore vu cette crèche là. mais ça va pas tarder.

      Supprimer

vos commentaires seront désormais lu avant d'être publiés sur ce site, merci de votre patience !

Vince "Africantal"