02 février 2010

Farinettes et pachades


La chandeleur!!!!!!   C'est le milieu de l'hiver. 


C'est aussi  la saison des crêpes, chez nous, dans le cantal. Nous les appelons "des pascade" ou "des pachades". Mais le nom usuel est "farinettes".

C'est un plat d'accompagnement plein d'énergie et de calories. Pour résister aux longues soirées glacées au coin du cantou quand on a travaillé toute la journée au couder.
.

Une lectrice anonyme originaire de cantal, de ma famille tout de même, a signalé à  mon entourage que je n'avais pas mis cette recette qui tend à se perdre. En effet nous connaissons plus les bouriols mais ça n'est pas la saison.

Ma mère n'en ayant jamais fait (la honte!!!)



Pour faire deux  farinettes vous devez avoir sous la main :

 - un  vieux bol ébréché très kitch, ça fait plus "cosy" comme dit une vendeuse d'un magasin de vêtement  chic d'Aurillac.  Préférez un bol manufacture Digoin Sarreguemines modèle "Mary Lou"ou "Ninette". 
- Une cuillère ou une spatule en bois de hêtre du cirque de Mandaille.
- Une  grande padelle (poêle en occitan), c'est à dire un ustensile entièrement en acier venant de votre mémé. sans marque de rouille. La padelle, pas la mémé.
- 1 oeuf de poule frais, si possible.
- 3  cuillères à soupe de farine de blé sans charançon.
-  un peu  de sel de mer, fin de préférence.

- un "quiritou" (pronocer kouiritou) de lait - de vaches de Salers (avec cornes) de préférence.

Chauffer la "padelle" avec  un peu d'huile.
Placer la farine dans le bol en faisant un petit cratère.
N'oubliez pas de surveiller la "padelle".
Posez l’œuf dans ce trou après avoir cassé la coquille (important).
Versez un quart de litre de lait à la "biste de nas" .
Touiller le tout comme pour des crêpes mais en plus consistant.
Avant que l'huile ne brûle nappez  doucement votre mélange sur une bonne épaisseur  à l'aide d'une louche. 
Baissez la flamme pour ne pas faire "rabiner" votre dessert.
Retourner la Crêpe lorsqu'elle peut "naviguer" dans la padelle. 

Le temps total de cuisson est plus long que la crêpe suivant son épaisseur.

Déguster la bien chaude avec le confiture de "castagne" ou d'autres fruits de votre jardin.

Vous êtes à présent initiés à une nouvelle recette de notre consistante tradition Cantalienne. 
Désolé mais je n'ai pas d'illustration à vous soumettre.  

Cependant je sais que des débats ont lieu concerant  ce met savoureux.
Quelle est la différence avec les pompes? Etant donné que je n'ai goûté ni lune ni l'autre j'attends vos commentaires avertis. 

32 commentaires:

  1. Vince, il te reste à les faire toi même les crêpes et d'en faire une photo :)

    RépondreSupprimer
  2. ben! Je crois que j'aurais du le faire. Surtout hier soir. mais je ne suis pas convaincu de la ressemblance entre les deux sortes de crêpes.
    A bientôt. bises.

    RépondreSupprimer
  3. de rien vincent, j'ai juste chercher sur le net la recette.

    ma mère m'en a fait il y a 2 semaines a peu prés. si j'avais su je t'aurais fait une photo.

    sinon belle photo de l'hiver :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci Mic! j'insiste.
    la prochaine fois tu m'enverras les tofos.
    Le hameau, c'est mézergues. le plus beau du cantal bien sur.

    RépondreSupprimer
  5. ok mais bon je sais pas quand j'en remangerais lol

    RépondreSupprimer
  6. quand on veut on peut. ;o))

    RépondreSupprimer
  7. Bon appétit , Aline !

    RépondreSupprimer
  8. merci Aline pour ton passage.
    Mais quelle Aline es tu?
    J'en connais deux. Une cousine et une amie d'enfance.
    N'hésites pas à revenir.

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir a Vous !
    Merci pour vos jolies photos hivernale.
    Et pour cette recette que je connais pas , je vais me permettre de vous l'emprunter pour essayer de faire ces fameuses Farinettes , et je les prendrais en photos pour montrer ma réussite.
    Je vous souhaite une bonne soirée .

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir,
    Très contente de trouver la recette.J'essaierai ce w-end. Ma mère recommandait une poêle à rebord remontant et non la poêle à crèpe classique. Elle recommandait de remuer la farinette au milieu en début de cuisson car autrement le milieu est cru quand le reste est cuit ! Seul problème, je n'ai pas le gaz..
    Bonsoir à tous.
    AL-LOT

    RépondreSupprimer
  11. bin! bin! c'est que des crêpes un peu épaisses hein??farinette dit bien : plus de farine que d'oeufs et au pif comme je fais on peut avoir toutes les variantes adaptées aux disponibilités et vive le savoir faire à l'instinct!

    RépondreSupprimer
  12. Patou :
    C'est ça l'hiver en Auvergne. Un peu de tristesse quand il neige et un froid sibérien avec le soleil.
    Tu peux emprunter la recette et merci pour les photos si tu peux me les poster en utilisant mon profil.
    merci d'avance.
    Bonne journée.

    AL-LOT :
    Je crois avoir deviné qui tu es.
    Bienvenue sur mon blog.
    Tout à fait d'accord avec toi. Les "crêpières" ne sont bonnes que pour les crêpes bretonnes (comme le sheddar pour les pièges à rats).
    Bonne idée pour le fait de remuer au milieu. A prendre en note.
    Pour le mode de cuisson, la plaque électrique n'offre-t-elle pas une possibilité de modération?
    Bonne journée.

    Micheline :
    Tout à fait exact. Ici on ajoute toujours un peu plus d'ingrédients. Tu vois que nous ne sommes pas si rapiats que ça!
    A plus!

    RépondreSupprimer
  13. Hello Vincent !
    Les pascades ont bercé mon enfance et l'idée de les déguster chaudes avec de la confiture maison, me faisait hâter le pas au retour de l'école le soir : nostalgie, quand tu nous tiens ...
    Merci pour ce clin d'oeil culinaire et pour les photos de notre village.
    Bizzz
    ADM

    RépondreSupprimer
  14. Eh bien ADM!!! voilà un commentaire qui me va droit au coeur.
    tu as reconnu la petite maison?
    bises

    RépondreSupprimer
  15. Bien sûr que je l'ai reconnue !

    Bonne continuation !
    ADM

    RépondreSupprimer
  16. Elle était bien tristounette ce jour là.
    toi aussi!

    RépondreSupprimer
  17. Pourquoi "moi aussi" ?
    ADM

    RépondreSupprimer
  18. toi aussi bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  19. Belles photos hivernales.
    Et bien sur lorsque l'on a bien eu froid, rentrer et trouver des crêpes ou farinettes chaudes à déguster, que demander de plus?
    Bises

    RépondreSupprimer
  20. Miam, ca a l'air bien bon......
    Je vois que ta couche de neige est seulement un poil plus fine que la notre !

    Bon dimanche Vincent !

    RépondreSupprimer
  21. Framboise
    merci. Manque un peu de lumière, tu ne trouves pas?
    Et un bon verre de vin chaud dans lequel des écorces d'oranges ont cuit c'est bon aussi tu sais. Ou de la cannelle. Ou les deux.

    Flo !
    Bien sur que c'est bon. Ca ravigote!!!!
    Pour la neige, c'était le début de la chute. Y en a eu pas mal par la suite.

    Bonne semaine à toutes les deux.
    bises

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour mon cher Cantalien,

    Permets-moi d'abord de corriger ton Français :

    Le Chandeleur, c'est le milieu de l'hiveur.

    Quant aux Bourriols, oui il faudrait s'y mettre et cela sans perdre une minute. Mais ma femme me signale que elles se font avec de la farine de Sarrasin. Qu'en penses-tu noble étranger?

    Georg

    RépondreSupprimer
  23. Oui, dommage qu'on ne voit pas les photos de crèpes...
    Pour moi avec du lait d'amande, pas digeste le lait des vaches !
    Marre de la neige en ce moment !
    bises, bon week-end
    françoise

    RépondreSupprimer
  24. un vin chaud à la canelle, hum j'en sens le parfum!!!
    Pour les écorces d'orange je les aime confites enrobées de chocolat.
    Ici c'est tout blanc ce matin, et là haut 1 mètre de neige pour la seule journée d'hier, rajoté a l'épaisseur qu'il y avait déjà... nos toits vont souffrir...
    Bises

    RépondreSupprimer
  25. Tiens...j'avais laissé un com', il n'y est pas...
    bises tout de même et bon week-end
    françoise

    RépondreSupprimer
  26. la neige j'aime
    dans les bois et les champs
    pas sur ma route
    amicalement

    RépondreSupprimer
  27. je pensais t'avoir laissé un message
    je disais donc que j'aimais la neige, dans les pres,les bois,mais pas sur ma route

    RépondreSupprimer
  28. Cher Vincent merci pour la recette des "Farinettes" car grâce à toi l'autre soir nous avons divinement dîner La petite voisine de Montpellier biz

    RépondreSupprimer
  29. merci à tous et à toutes pour vos passages discrets.
    Vos commentaires sont passés à un moment où j'étais "au pays". Ayant été importuné pas un Spamer, j'avais filtré les commentaires.
    désolé.
    A bientôt.
    voisine anonyme :
    connais tu la chanson qui va avec cette période? Elle est chantée par les collecteurs d'oeufs.

    -"Crou-crou!!!! passe pel lou fenestroun é bei din lou sistoun!!!!"""

    RépondreSupprimer
  30. Merci beaucoup pour cette recette!!! Je suis originaire du Cantal et comme toute femme enceinte j'étais parfois des envies irrésistibles!!! Ce matin je me suis levée avec une seule idée en tête : manger des farinettes... Et ne voulant pas réveiller mamie ou maman j'ai filé sur le net : et là surprise oui oui on peut même y trouver la recette de mes farinettes d'enfance. Je viens de les faire et je me suis tout bonnement régaler!!!
    Encore merci!! Tu as rendu une femme heureuse !!!

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Vincent

    Ayant souvent passé mes vacances d'écolier dans une ferme de la Châtaigneraie, "au-dessus" de Maurs, on dit Salèr et non "Salerss", mais on dit Maursssss, j'ai été élevé en mode "farinette", c'était la solutionévidente qui s'imposait quand la maîtresse de maison ne savait plus quoi inventer pour rassasier sa maisonnée, épuisée par une longue journée de travaux à la ferme. Cette farinette était souvent accompagnée d'une salade fraîche extraite du plantier. Je préférais déguster ce plat en dessert (puisqu'on peut aussi y mélanger des fines herbes ou des petits lardons maigres, pour la version salée), farinette tartinée de gelée de groseilles ou de framboises... j'avais et j'ai toujours une préférence pour la solution qui consiste à épandre un peu de sucre cristallisé qui craque sous les dents quand il en reste ....

    Pour information le Cantal n'a pas l'exclusivité de ce plat puisqu'on le retrouve en variante en Autriche sous le nom de Kaiserschmarren. Ce "délice de l'Empereur" est arrivé sur sa table au 19ème siècle par des chemins que je ne connais pas. J'ai ma petite idée mais je ne veux pas reparler de Napoléon et de ses Grognards.
    Tu as raison pas de crépière (laissons cet ustensile bretonnant aux gens compliqués), il faut une poele en tôle noire, bien culottée (j'ai encore celles de ma grand-mère et de mon arrière-grand-mère, toutes les deux cuisinières en maisons bourgeoises comme on disait à la Belle Epoque). A défaut une bonne poele antiadhésive. Mais pour celles ou ceux qui seraient intéressés je signale qu'on trouve de belles poeles en tôle épaisse chez Dehillerin à Paris ... et à des prix défiant toute concurrence.

    Voilà ... ça change de la sinistritude ambiante

    JML.P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour JMLP.
      En effet ça change des discours de la méthode par les coincées de l'ex-RDA.
      J'ai parlé de ces farinettes qui me rappelaient ma prime jeunesse mais en fait j'en ai peu gouté (je crois le dire dans mon texte). Seuls mes copains se régalaient rien qu'en en parlant.
      Tu as deviné que malgré mon nom Breton je n'appréciais pas les crêpes Bretonnes. C'est comme ça. Elles ont un goût qui s'accorde peu avec mon palais bien que je ne sois pas hostile au salé-sucré (j'aime la cuisine marocaine). Non, je leur préfère de beaucoup nos fabuleux bouriols. Sans accompagnement. Ou seulement de la crème fraiche pour accompagner le saumon fumé. Quoï boun!!!!!!!!!!!!!!
      Enchanté de connaître la version Autrichienne de nos farinettes.

      Supprimer

vos commentaires seront désormais lu avant d'être publiés sur ce site, merci de votre patience !

Vince "Africantal"